L’association Greenpeace est passée maître dans l’art de créer du bad buzz chez les marques auxquelles elle reproche de ne pas être respectueuses de l’environnement. On se souvient du bad buzz créé à l’encontre de Volkswagen ou Barbie, voilà que Greenpeace remet ça avec Zara.

En effet, le géant du prêt-à-porter cheap and chic serait à l’origine d’une pollution invisible. Greenpeace affirme que :

Des analyses en laboratoire d’articles de la célèbre marque ont révélé la présence de produits chimiques qui, à chaque lavage, engendrent des rejets de substances toxiques.

Une attaque relayée par emails personnalisés envoyés la nuit dernière ainsi que par une pétition online et une page ressemblant à la webshop Zara comprenant des slogans et des visuels qui en disent long.

Alors que Zara est l’une des marques prêtant le plus d’attention à son e-réputation, cette affaire de linge sale risque de ternir la belle image du géant espagnol. Et les réactions ne se sont pas fait attendre. Dès le lancement de la campagne Greenpeace, une déferlante de commentaires est apparue sur la page Facebook de la marque. Pas une publication sans un commentaire renvoyant vers la page DETOX Zara. Certains ont même tenté une touche d’humour :

Pour le moment, toujours aucune réaction de Zara sur sa page. La marque garde le silence et laisse ses fans et détracteurs sans nouvelles. C’est tout juste si le fil Twitter répète le même message : To know in detail the demanding Sustainability Policy of Inditex please go to http://bit.ly/UG3vFJ or comunicacionitx@inditex.com. Pas très probant, tout ça… Sur ce coup-là, Zara a loupé sa communication de crise dans les grandes largeurs. A moins que les community managers maison ne nous réservent une contre-attaque décisive.

To be continued…

Creative Slashers

Author Creative Slashers

More posts by Creative Slashers

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

5 × 2 =