Le QR code (Quick response code pour ceux qui l’ignoreraient encore), divise encore aujourd’hui les foules : il y a ceux qui pensent que oui, le QR code est un outil démentiel et ceux qui pensent que non, le QR code ne sert vraiment à rien. Au milieu, des clients qui pensent que c’est la panacée, des hésitants qui se disent que bon, peut-être…, des perplexes qui ne savent pas trop comment l’utiliser…

Pourtant, le QR code a des ressources cachées et ce sont peut-être les responsables marketing at autres directeurs du développement qui manque simplement d’idées pour l’utiliser de façon optimale. Car oui, l’utilisation première du QR code – tout du moins dans l’Hexagone – se borne à renvoyer vers un site web, qui n’est d’ailleurs souvent pas adapté à la lecture sur mobile alors que, c’est dans son ADN : le QR code a justement vocation à être utilisé via un appareil mobile. C’est ce qu’on appelle un paradoxe et c’est plus courant qu’on ne le pense.

Beaucoup en concluront qu’il suffit donc de s’armer d’un site responsive ou d’un site mobile pour pouvoir utiliser le QR code à bon escient. Oui… mais pas que… Car quelle est la valeur ajoutée d’un QR code s’il suffit simplement d’afficher l’adresse du site (si tant est qu’elle n’est pas à rallonge, parce que là, effectivement, le QR code vous sera utile, mais vous devrez quand même vous demander pourquoi vous avez opté pour une adresse totalement absurde du point de vue marketing) ? Réponse sans appel : aucune !

Bien, mais alors comment optimiser l’utilisation de cet outil qui, finalement semble devoir repartir d’où il est venu sans avoir transcendé le monde du digital ? Tout simplement en faisant preuve d’imagination et en voyant plus loin que le simple lien vers un site web. Car oui : le QR code vous ouvre la porte du virtuel, pas uniquement de sites commerciaux…

Exemples :

  1. Tesco : le supermarché virtuel préféré des coréens du sud
  2. Starbucks : des coupons pour acheter son café
  3. H&M et Ralph Lauren : acheter ses vêtements via une pub
  4. Immobilier : afficher les détails d’un bien
  5. Les tombes nouvelle vague : la mort devient interactive
  6. Billtrust : payer ses factures via mobile

Dans tous les cas, une initiative nouvelle est apparue. Dans le cas de Tesco, fortement remarqué, le constat a été simple : comment rendre attractif le géant de la distribution dans un pays où les gens sont pressés, trop pressés, en intégrant leur monde de façon simplifiée ? Tout simplement en leur permettant de faire leur courses en scannant les produits désirés sur de grands panneaux situés dans le métro. Pas d’augmentation du nombre de magasins physiques, gain de temps, simplicité d’utilisation. Le QR code a fait son job !

En ce qui concerne l’exemple Starbucks, l’exemple est un peu plus mitigé mais ouvre la voie à des applications diverses. Le pitch du QR code façon Starbucks ? Des coupons qu’on scanne sur son iPhone pour les montrer par la suite en guise de paiement. Ok, mais pourquoi, alors, ne pas simplement présenter son coupon..? Evidemment, ce n’est pas parlant. Sauf son on va plus loin en imaginant un système de paiement via une interface qui permet, une fois le produit scanné, de payer via son mobile.

Côté mode, rien à redire : la fast-fashion et le mythique Ralph Lauren ont choisi d’ajouter des QR codes à leurs publicités de façon à donner des indications sur les vêtements, mais surtout la possibilité de les acheter online. ou comment s’affranchir d’un maillon de la chaîne d’achat non négligeable : l’obligation d’aller en boutique avec, parfois, le risque de ne pas trouver sa taille ou la bonne couleur… Bien entendu, cet exemple fonctionne aussi pour les autres biens de consommation, fallait-il le préciser..? C’est aussi une occasion en or pour les petites marques de vendre leurs produits sans forcément passer par la case distributeur ou lieu de vente physique… Pas bête !

Ce qui nous amène naturellement à l’immobilier, domaine où les infos sont plus que cruciales. Et si les panneaux affichés devant un bien à vendre s’agrémentaient d’un QR code renvoyant vers toutes les informations concernant ce bien..? Une idée à développer sans attendre et qui pourrait permettre un gain de temps considérable.

Au Japon, c’est une société de pompes funèbres qui a développé une idée d’un goût… certain. Sous prétexte de faire rester les familles des morts plus longtemps devant la tombe de leurs défunts parents, cette entreprise a eu l’idée d’inclure des QR codes dans les pierres tombales qui renvoient à des photos, vidéos, etc. témoignant de la vie de nos chers disparus. Everlasting memories

L’avez-vous remarqué ? Cette année, le rappel des impôts pour les personnes les payant en ligne comporte un QR code permettant d’accéder à son compte vis son mobile. Une réelle avancée, dans la lignée de Billtrust qui propose de payer ses factures en ligne via un QR code perso. L’avenir sera donc dématérialisé, jusque dans l’administration, concept espéré depuis longtemps mais qui tarde à s’imposer…

Ces quelques exemples, certains plus parlants que d’autres, permettent de démontrer que oui, le QR code peut s’insinuer dans le quotidien et s’impose comme outil marketing efficace, pour peu qu’on lui invente des utilisations à sa hauteur. Au vu de la route tracée par des visionnaires soucieux de voir les choses autrement, le QR code apparaît au final non pas comme un gadget inutile mais comme un véritable challenge créatif, d’autant plus que les QR codes ne sont pas bornés à un design en black and white mais peuvent devenir un élément à part entière de l’identité visuelle.

Creative Slashers

Author Creative Slashers

More posts by Creative Slashers

Leave a Reply

5 + seize =