Obama vs Romney on social networksDéjà en 2007, Obama a été élu “président du web”. L’image est quelque peu exagérée, mais le fait est que la campagne s’était autant déroulée sur le net que dans les médias traditionnels et que le web avait pesé pour beaucoup, une première lors d’une élection présidentielle. Conscient de l’importance de la viralité, de l’influence des bloggers et autres acteurs du web, Obama avait fait d’internet son cheval de guerre.

C’est rebelotte cette année. En effet, le président sortant s’est donné les moyens de ses ambitions et n’a pas lésiné. L’équipe d’Obama ? Pas moins de 750 community managers voués à sa réélection. Une quête, un challenge, qui occupe ces spécialistes des réseaux sociaux à temps complet.

Jamais le web n’avait vu un tel déploiement de forces. Rien que pour ça, il devrait être réélu. Passons…

Mais quelle est donc la stratégie adoptée par cette équipe pas commune ? Une seule et unique : truster les réseaux sociaux, mettre à jour en permanence et faire en sorte que toute information relative à Obama soit immédiatement mise en ligne, partagée, diffusée en masse.

Les grands présidents américains ont souvent gagné grâce aux nouveaux médias. A son époque, Roosevelt a utilisé la radio ; pour Reagan, ce fut la télévision ; pour Obama, ce sont les réseaux sociaux (dixit WebTrends).

Pour optimiser sa présence, le président américain n’a pas fait dans la demi-mesure : il est tout simplement partout. Sur Twitter et Facebook, bien entendu, mais également sur Youtube avec une chaîne attirant chaque jours plusieurs milliers de visiteurs, un Tumblr mis à jour toutes les heures (oui, avec 750 community managers, on peut faire ça), un compte Instagram, un autre sur Foursquare, Google+, Reddit, Unstream

Et tout ça est sans compter sur les comptes de son entourage. Parce que oui, Michelle Obama est également présente sur les réseaux sociaux, et non, ce n’est pas que pour montrer ses recettes de cuisine. Et elle n’est pas la seule : les collaborateurs d’Obama ne sont pas en reste.

Le résultat est là : chaque mise à jour, chaque annonce crée au minimum un mini-buzz, quand ce n’est pas un véritable raz-de-marée. Obama est un sujet qui plaît et, quand bien même vous ne feriez pas partie de ses followers, le battage est tel que vous en pouvez pas y échapper. Obama est ici, et là, et encore là : en un mot, il est partout !

C’est une véritable galaxie sociale qui a été créée pour mener Obama à la victoire. Une armée de l’ombre pilote les armes de propagande massive développées pour la campagne. Romney, quant à lui, est à la traîne, comme le montre cette infographie d’Inc.

Finalement, président ou pas, Obama est le master of social media !

Creative Slashers

Author Creative Slashers

More posts by Creative Slashers

Leave a Reply

4 × 5 =